La Croatie

Publié le par Appaloosa


La Croatie: un paradis sur terre



La Croatie est un petit pays situé sur la côte est de la mer Adriatique, juste en fâce de l’Italie.
J’ai découvert ce pays il y a maintenant 3 ans à l’occasion de vacances avec mon chéri (vous avez peut-être déjà découvert nos photos, ci-contre dans l’album photo). Nous en sommes tout de suite tombé amoureux et n’avons pu résister à la tentation d’y retourner l’année suivante.

J’aime tellement ce pays que je me dois de vous le présenter ici.

 

La Croatie (Hrvatska en croate), pour ceux qui ne connaissent pas, était avant la guerre de Yougoslavie un des pays de cette ex république de Yougoslavie. Elle a donc connu dans les années 90 les tragédies liées à toute guerre civile.
Mais la Croatie était connue bien avant pour la douceur de son climat et la beauté de ses paysages et de ses villes puisqu’elle accueillait chaque année des millions d’européens.
Depuis la fin de la guerre les touristes reviennent, avec un boom phénoménal ces 2 dernières années.

 

CARTE D'IDENTITE


LOCALISATION : Située dans les Balkans, entre la Slovénie et la Bosnie, la Croatie est l'une des six républiques issues de l'ex Yougoslavie. En forme de croissant, elle est constituée d'une longue façade maritime de 1 800 km, fortement découpée et abritant de nombreuses îles (1 200 !!!), en bordure de l'Adriatique. Passées les minces plaines littorales, le relief s'élève rapidement (Alpes Dinariques) avant de redescendre ensuite sur la vaste plaine de Slavonie.

CAPITALE : Zagreb

SUPERFICIE : 56.542 km² (terres) + 31.062 km² (eaux territoriales)

POPULATION : 4.437.460 habitants

LANGUE : serbo-croate. Slovène, allemand, anglais et italien répandus.

MONNAIE : la Kuna (1 kuna =100 lipas).

PRINCIPALES VILLES : Dubrovnik, Split, Zagreb, Zadar, Opatija, Rijeka, Pula

PRINCIPAUX AEROPORTS : Zagreb, Dubrovnik, Split

- Temps de vol : 2 heures pour Zagreb
- Décalage horaire : GMT +1 heure
- Formalités : Carte d’identité ou Passeport en cours de validité.

REGIME PARLEMENTAIRE : démocratie parlementaire depuis 2000.

SALAIRE MENSUEL MOYEN NET : 420 € en 2002.


CLIMAT :
- Climat méditerranéen sur le littoral
- Hiver froid et sec à l'intérieur / Eté chaud mais pluvieux
La période de mai à septembre est idéale pour le climat


HISTOIRE :
. Ier siècle : conquête romaine de la région alors peuplée d'Illyriens.
. VIe siècle : arrivée des slaves dans cette partie de l'Europe.
. 925 : unification des populations croates par le roi Tomislav.
. début du XIIe siècle : la Croatie dépend de la Hongrie.
. 1526-27 : une partie de la région passe sous domination Ottomane (islamisation) alors que le reste est attribué à l'Autriche.
. 1867 : début de la monarchie austro-hongroise. La Croatie est de nouveau rattachée à la Hongrie.
. 1918 : adhésion du pays à la nouvelle Yougoslavie (Croatie, Serbie, Slovénie). Rapidement les croates s'opposent de manière violente au pouvoir serbe.
. 1941-45 : la Croatie devient un état indépendant controlé par l'Allemagne et l'Italie dont elle est une alliée.
. 1945-90 : le pays est l'une des six républiques de la Fédération Yougoslave du Maréchal Tito mort en 1980.
. 1990 : premières élections libres remportées par le parti nationaliste de Franjo Tudjman qui devient président.
. 1991 : en juin, la Croatie déclare son indépendance ce qui entraine le début des combats entre les croates et les serbes (autonomes) de Croatie alliés de l'armée yougoslave.
. 1992 : l'indépendance de la Croatie est reconnue par la communauté internationale. Cessez-le-feu et envoie de troupes par l'ONU.
. 1995 : après une période de relative accalmie, brève reprise des combats par les croates contre les forces serbes installées au nord/nord-est de la Croatie.
. 1996 : reconnaissance mutuelle de la Croatie et de la République Fédérale de Yougoslavie (Serbie et Monténégro).
. fin 1999 : mort de Tudjman très critiqué au préalable pour son nationalisme et sa politique socio-économique.
. début 2000 : les élections législatives portent au pouvoir une coalition de nouveaux partis démocratiques ouvrant ainsi une nouvelle voie pour le pays.

FETES ET FESTIVALS :
Du 21 mars au 4 avril, Zagreb swingue sur les rythmes du Spring Time Jazz Fever. D'autres improvisations vous attendent dans la même ville lors des International Days of Jazz, à la mi-octobre.

Le Festival d'été de Split et le Festival d'été de Zagreb se déroulent au mois de juillet. Le premier se consacre à la pop dalmate, le second programme des ouvres classiques de compositeurs croates.

Le Festival d'été de Dubrovnik, en juillet-août, accueille des vedettes nationales de l'art dramatique et de la musique classique.

A la même période, Omis jette sa tambura aux orties et organise un festival de musique vocale a cappella.

Un Festival international d'animation et un Festival international du folklore ont lieu à Zagreb en juillet, et l'Eurokaz, un festival de théâtre, en juin.

Opatija célèbre la musique traditionnelle d'Istrie au mois de juillet.

A Pozega, la culture slavone est à l'honneur pendant le Golden Strings Festival de septembre.

Le Festival international de l'enfant se tient à Sibenik à la fin du mois de juin.



INTERETS TOURISTIQUES

La Croatie est un pays merveilleux à découvrir car le pays allie la nature à la culture, la biodiversité à des vestiges historiques pour certains datant de l’antiquité.
6 sites sont par ailleurs classés au patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco : La vieille ville de Dubrovnik, le palais de Dioclétien à Split, la vieille ville médiévale de Trogir, la cathédrale Saint-Jacques à Šibenik, l’ensemble épiscopal de la basilique euphrasienne dans le centre historique de Poreč et le parc naturel national de Plitvice.
La découverte peut être très variée et donc très enrichissante.
De plus, la qualité de l’accueil des croates est irréprochable. Leur gentillesse, leur simplicité, leur joie de vivre, nous ont fait préféré le logement chez l’habitant, qui y est très répandu, et tellement plus « vrai » quand on souhaite découvrir un pays .



A NE PAS MANQUER :


 

Dubrovnik
Le charme de Dubrovnik, fondée il y a 1 300 ans, réside dans sa vieille ville (Stari Grad). Places en marbre, rues pavées en pente, hautes maisons, couvents, églises, palais, fontaines et autres musées sont taillés dans la même pierre de couleur claire. Les remparts intacts gardent les automobilistes à distance. Située à l'extrémité sud de la côte adriatique croate, la ville jouit par ailleurs d'un climat agréable et d'une végétation luxuriante. A la suite des bombardements lourds de 1991, elle a subi des restaurations de grande ampleur. Certains prétendent même qu'elle aurait embelli. Dubrovnik possède une superbe promenade piétonnière, la Placa. Elle s'étend de l'arrêt de bus urbain, à l'extérieur de la porte Pile, jusqu'à la tour de l'horloge, à l'autre bout de la ville. En pénétrant par la porte, vous tomberez sur le monastère franciscain dont la pharmacie fonctionne depuis 1391. A extrémité opposée de la Placa se dressent l'église Saint-Blaise, un joli édifice baroque italien, et le palais du Recteur (1441), de style gothique. Transformé en musée, ce dernier abrite des pièces meublées, des peintures baroques et des expositions consacrées à l'histoire. Un marché a lieu le matin juste en face. Les remparts (XIIIe-XVIe siècle), longs de plus de 2 km, larges de 25 m et dotés de seize tours, demeurent en parfait état. Le long du chemin de ronde, vous profiterez d'une vue imprenable. Si vous avez envie de passer un moment à la plage, celles de la ville vous tendent les bras. Toutefois, nous vous conseillons plutôt de rallier en bac l'île de Lokrum. Ce parc national comprend une plage de nudistes, un jardin botanique et un monastère bénédictin en ruine.

Pour loger à Dubrovnik (et partout ailleurs dans le pays), choisissez de préférence une chambre chez l'habitant (des femmes attendent à l'embarcadère du bac pour proposer un hébergement privé), beaucoup moins cher que l'hôtel (et tellement plus authentique !). Dubrovnik est accessible en avion depuis Zagreb et en bus de tout le pays. Des ferries partent de Hvar, de Split, de Zadar et de Rijeka. Les traversées maritimes coûtent plus cher mais offrent davantage de confort que le bus. Les bus passent par le poste-frontière de Neum, là où la Bosnie-Herzégovine touche la côte adriatique, coupant la partie sud du littoral croate du reste du pays; mais le passage se fait sans problème en présentant son passeport ou sa carte nationale d'identité.

 


Split
Située à 150 km au nord de Dubrovnik, Split est à la fois le coeur de la Dalmatie et la plus grande ville croate de la côte adriatique. Elle émerge véritablement au IVe siècle lorsque l'empereur romain Dioclétien y fait construire un palais. Au VIIe siècle, les colons romains de Salona, chassés par les hordes barbares, se réfugient à l'abri de ses murailles. Malgré son développement industriel, Split conserve une vieille ville pleine de charme et une atmosphère "latine". En bref, vous n'aurez pas le loisir de vous ennuyer. Conçu comme une forteresse, l'imposant palais de Dioclétien possédait à l'origine une enceinte de 215 m sur 180 m. Derrière cette muraille, la résidence impériale voisinait avec des temples et un mausolée. On peut encore admirer le vestibule du palais, la cour à colonnade du fort et le temple de Jupiter. Les vestiges du mausolée de Dioclétien ont été transformés en cathédrale. A l'extérieur se tiennent plusieurs bâtiments plus récents, dont l'hôtel de ville du XVe siècle. On pourrait passer des heures à déambuler dans cette partie de la ville, sorte de musée à ciel ouvert au milieu du tumulte de la vie quotidienne. Le musée de la Marine, le plus intéressant de tous, est installé dans une forteresse du XVIIe siècle. Il rassemble des cartes, des photos, des objets et des maquettes. Le musée Archéologique, dont une partie des collections occupe les jardins, mérite aussi le déplacement. La galerie Mestrovic met bien en valeur les oeuvres du plus grand sculpteur croate.

Vous pouvez rejoindre Split en avion ou en train depuis Zagreb, en bus depuis le reste du pays et en ferry depuis de nombreux ports et certaines îles (Dubrovnik, Hvar, Korcula.).

 


Porec
Porec se situe en Istrie (presqu’île tout au nord de la Croatie) et est une petite ville construite à l’étroit sur une petite presqu’île de la côte, comme tant d’autre jolie ville-port de la Croatie. Elle présente la particularité d'avoir conservé ses artères romaines. Une seule rue sépare le Decamenus (rue principale) du front de mer ! En vous promenant dans la vieille ville, vous découvrirez des rues où se côtoient demeures romanes et gothiques, palais Renaissance et baroques.
Le groupe de monuments religieux de Porec, lieux de culte de la chrétienté dès le IVe siècle, constitue l'ensemble préservé le plus complet de ce type. La basilique, l'atrium, le baptistère et le palais épiscopal sont de remarquables exemples d'architecture religieuse, tandis que la basilique elle-même associe de manière exceptionnelle des éléments classiques et byzantins.

 


Trogir
Trogir se situe à 12 km au nord de Split. Au nord: la ville reliée à la terme ferme par un pont. Au sud: la presqu'île de Ciovo avec un autre pont, et entre les deux la belle cité médiévale de Trogir. C'est tout le moyen-âge dalmate concentré dans une ville-musée qui n'est pourtant pas figée dans son passé. Trogir est un remarquable exemple de continuité urbaine. Le plan quadrillé des rues de la cité antique de cet établissement insulaire remonte à la période hellénistique et a été embelli au cours des dominations successives par de nombreux édifices publics et privés et des fortifications. À ses belles églises romanes (La cathédrale Saint-Laurent-de-Trogir...) s'ajoutent de remarquables édifices Renaissance et baroques de la période vénitienne (le palais Cipiko...

 


Le parc national de Plitvice
Situé à 2 heures de route au sud de Zagreb. Une des merveilles de la Croatie ! Au sein de vallées encaissées ou très larges, les Plitvicka Jezera sont une succession de 16 lacs qui tombent en cascades les uns dans les autres dans un environnement totalement préservé. Lacs alimentés par quantité de sources, ruisseaux et torrents et reliés par une multitudes de cascades et chutes spectaculaires. Au fil des siècles, l'érosion des parois et des lits des cours d'eau a permis le dépot de sédiments en certains endroits créant de nouvelles barrières naturelles de pierre poreuse, qui se mêlent inextricablement à une luxuriante végétation. Sous l'effet mécanique des eaux, ces barrières cèdent à leur tour, créant ainsi de nouvelles configurations de terrains, de nouvelles chutes, etc... En outre, les sédiments donnent un éclat tout à fait extraordinaire à l'eau (cf photos ci-contre), des tons de bleu, de vert, des nuances de turquoise d'une luminosité sans égal.  Le tout entouré d'épaisses forêts de sapins, épicéas, hêtres, charmes, etc... Dans de telles conditions de préservation et de protection, on trouve donc un nombre important d'animaux rares tels que le loup, l'ours, le chat sauvage, le cerf, etc... (pas dans la proximité immédiate des lacs, hélas !). Bref, ce site vaut le détour: visite obligatoire !

 


Cathédrale Saint-Jacques à Šibenik
La cathédrale Saint-Jacques (1431 - 1535) à Šibenik, sur la côte dalmate, témoigne des échanges considérables qui se sont déroulés entre l'Italie du Nord, la Dalmatie et la Toscane du XVe au XVIe siècle dans les domaine des arts monumentaux. Les trois architectes qui se sont succédés sur le chantier de la cathédrale – Francesco di Giacomo, Georgius Mathei Dalmaticus et Niccolò di Giovanni Fiorentino – ont développé une structure bâtie entièrement en pierre et des techniques de constructions uniques, notamment pour les voûtes et la coupole de l'édifice. La forme et les éléments décoratifs de la cathédrale, telle cette remarquable frise ornée de soixante et onze portraits sculptés de femmes, d'hommes et d'enfants, illustrent également la fusion réussie de l'art gothique et de la Renaissance. 

 

 

 

 

 

ET AUSSI: Zagreb, Zadar, Rovinj, Hvar, Korcula, Pula, Primosten, Cavtat, parc national de Krka, par national de Paklenica, toutes les îles, etc…. Et aussi pleins de merveilles à découvrir par hasard.


SPECIALITES
Poissons, harengs séchés (Bakalar), boulettes de farine de mais (zganci), Brodet (ragoût de poissons), fromage de Pag, tripes à la mode dalmatienne, jambon fumé (prsut), calamars grillés, risotto noir, ...

SOUVENIRS
Cristal, broderies, objets en bois, cuirs, chaussures en cuir tressées….

 

La Croatie est encore aujourd'hui un pays authentique, où les gens sont chaleureux, humbles et ouverts, où la nature est préservée et protégée par les croates. Espérons que le retour du tourisme et la volonté d'accéder à plus de richesses, légitime certes, ne viendra pas gâcher cette belle harmonie... Pour l'instant le gouvernement croate semble conscient que les richesses naturelles et architecturales de son pays sont l'atout majeur du développement du tourisme, et qu'il faut à ce titre les protéger. Mais avec la surenchère des investisseurs immobiliers et donc l'argent en jeu, le risque de bétonnage des côtes principalement, est réel. Souhaitons que le gouvernement, ainsi que ceux à venir, sera assez fort et intelligent pour résister à la tentation du "tout tout de suite" alors que le "développement durable" serait bien plus enrichissant (sur tout les plans) à long terme.

 

Infos supplémentaires:

Office National Croate de Tourisme

Guide du routard

LonelyPlanet

Wikepedia

Publié dans Ecotourisme

Commenter cet article

Paprika 11/03/2006 11:38

Bonjour,
Ca m'a fait bien plaisir de lire ta description de la Croatie. Je vis à Belgrade, Serbie mais je déménage avec ma tribu sur l'île de Hvar dans un mois. Effectivement, la Croatie est un pays magnifique, si tu aimes l'aventure, il y a des coins superbes aussi en Serbie et les Serbes sont super accueillants. Onda, vidimose !

Danielle 17/02/2006 08:28

Bonjour,
Merci pour ces quelques lignes sur la Croatie....ça fait rêver !
Toutefois, si je puis me permettre, vous n'indiquez pas la valeur de la Kuna par prapport à l'euro ; également, vous préciser que le décalage horaire est de "GMT + 1", or ceci n'est pas le décalage, mais bien le fuseau horaire de la Croatie.....
Merci.

Viktor 16/02/2006 15:13

Bonjour,
Je trouve très belles les photos de Venise, mais il est dommage que celles du théâtre reconstruit ne soient pas là ; après la catastrophe qu'il y a eue, cela aurait pu être une bonne idée.

Mijo33 07/02/2006 17:06

Ton article est très bien. Et les photos superbes.
Mais tu ne parles pas de la Slavonie: Osijek, Vukovar, Varajdin, etc... Il y a aussi beaucoup de merveilles à y découvrir et c'est beaucoup moins touristique que la côte, donc plus agréable (à mon goût !). 

Appaloosa 07/02/2006 17:34

Bonjour Mijo33,
Effectivement je ne parle pas de la Slavonie, et c'est dommage car mon article sur la Croatie n'est finalement pas complet... Mais je ne peux pas parler correctement d'une région que je n'ai pas visitée. Mais la Slavonie est bien-sûr au programme de futures vacances. J'en reparlerai donc certainement à ce moment là.

Laly 07/02/2006 17:02

Tu travailles dur aujourd'hui ! ;))
Ca donne vraiment envie d'y aller... !!!! Heureusement qu'il y a vos photos pour me permettre de patienter jusque ce que je puisse découvrir ce petit paradis.